2018

Séances de dédicace

Quel plaisir de rencontrer mes futurs lecteurs! Je les aime pour la confiance dont ils m'honorent.

Ne font-ils pas un pari en se procurant le livre d'un inconnu? va-t-il correspondre à l'image qu'ils se font de l'auteur?

Vaste sujet qui nous entrainerait fort loin!

Beaucoup ont écrit, mais pas de quoi en faire un livre. Ils me confessent leurs difficultés:

" Pèriodiquement, j'écris.  Mais, sur des sujets si divers que je ne vois pas comment les lier pour en faire un livre!"

" Ma vie est un roman. Mais, au bout d'une vingtaine de pages, j'ai l'impression d'avoir tout dit!"

Combien je les comprends pour avoir éprouvé les mêmes difficultés.

Entregent!

20180929 115527Il en faut pour faire partie des gens de lettres! Avec la plume pour roulotte, ce sont des gens du voyage; mais aussi, cloués à leur chaise, des gens de maison. Certains, méconnus, se considèrent comme des gens de peu ou sous-estimés par des gens d'en haut. D'autres, "mélanchoniens" s'écrient << Vous, les gens!>> et rêvent du Goncourt pour toute présidence.

les habitudes

23380008 1711426188887989 8458635412476646960 nElles pèsent de tout leur poids sur nos bonnes résolutions.

Cueillies pendant l'été comme ces fleurs des champs qui ornaient la campagne, elles se sont fanées.

Sournoisement, comme ces jours qui racourcissent, les habitudes se sont réinstallées, les vacances finies! 

Me restent les encouragements de ce cheval aux oreilles éloquentes.

"La pire tyrannie est celle de l'habitude" me murmure -t-il. Mais il sait qu'avec moi sur son dos nous la rendrons  moins cruelle.

Maso?

20180503 160327   Depuis des mois, je cherche l'angle qui me permettrait d'entrer de plain-pied dans    mon second roman, d'en entrevoir les perspectives, de m'engager dans l'aventure      avec fougue.

   Je ne suis plus qu'une éponge imbibée qui laisse échapper, dans le désordre, une        accumulation d'observations diverses, de fulgurances éphémères, de conseils à          suivre, d'erreurs à ne pas commettre, de bonnes résolutions, dès qu'on tente de la    presser.

  Vingt fois j'ai écrit, lu, corrigé, réécrit la  première phrase de ce livre sans qu'elle    chante à mon oreille...et, pourtant, je m'entête!

  Car, comme disait Paul Brulat: " La page blanche me fait peur, mais dès que j'ai          pris  la plume, tout s'en va! "

Impatience

J'emprunte à fénelon: "L'homme impatient ne se donne le temps de rien mesurer..." et je pourrais ajouter: ni de corriger les fautes de frappe, d'inattention, d'orthographe, comme dans mon dernier billet, avant d'appuyer sur le bouton "envoyer".

J'emprunte encore à l'auteur du roman Les aventures de Télémaque: "L'homme impatient est entrainé par ses désirs indomptés et farouches..." Les miens me submergent!

Concernant l'écriture, je voudrais tant...Je griffonne, je corrige, je barre, je jette, j'abandonne, je reprends jusqu'au moment où je questionne: qu'est-ce qui t'agresse? Alors, il m'arrive de poursuivre avec plus de sagesse.

Gestation

Mon futur roman, concluais-je, dans mon dernier billet...

Il est en gestation. Une gestation difficile, précédée d'une longue méditation sur le sêxe, la couleur des yeux, la teinte des cheveux, la taille et le pods du roman à naitre.

Je trouve le temps long, même lorsque Jules Renard se trouve à mon chevet. Il m'est d'un grans secours lorsque je reste en panne et que je suis pareil à celui dont il dit: " Il se prenait la tête par la nuque et la secouait sur la page blanche comme pour y faire tomber les mots pas mûrs, difficilement détachables."

 

Informatique ou ...liberté?

Comme une midinette, je me suis laissé séduire par l'ordinateur!

Je lui ai fait des confidences, parfois intimes, et, peu à peu, je lui ai transféré une partie non négligeable de Ma mémoire.

Il avait tout pour me séduire, même lorsqu'il m'arrivait de ne pas comprendre ses réactions ! Nous ne parlions pas la même langue et son raisonnement m'a souvent laissé perplexe. Mais il avait réponse à tout ou presque et, peu jaloux, me permettait de correspondre avec tous mes amis.

Je lui faisais confiance jusqu'à ce qu'il me lache sans crier gare. C'est bien diminué, amnésique que je l'ai retrouvé après un séjour en clinique. Ceci n'a pas suffi. Il a fallu qu'un malotru s'en mêle et vienne ajouter à la confusion en piratant ma messagerie!!!

Tout nu, désemparé, je m'interroge : ne devrais-je pas me contenter d'une feuille blanche et d'un crayon pour attaquer mon futur roman?

L'art, mais à tout prendre qu'est-ce?

- Comment définirais-tu l'Art?

- Tout ce que je trouve beau a pour moi une dimension artistique.

- C'est un peu court, non?

- Tu as raison, car j'aime aussi, parfois, ce qui transgresse, me dérange, m'interpelle.

- Est-ce tout?

- Il faut que l'oeuvre m'émeuve et, si possible, m'élève.

- Cette activité si particulière, comment la définirais-tu?

- Mal! Mais o combien elle nous caractérise...Et puis, quel meilleur moyen pour échapper au quotidien!